17 RUE HENRI FICHON 16100 COGNAC 05 45 32 20 52



La lecture des adolescents...

La lecture des adolescents...

...ou : « il sait lire, n'en parlons plus ! ».

Voici des extraits d'une réflexion sur une étude de la pratique de la lecture chez 1000 enfants et adolescents des USA :

« Alors que la télévision se maintient, avant de commencer à baisser après 11 ans, on voit que la lecture pour le plaisir chute aussitôt l’âge de l’apprentissage de la lecture passé.
On se rend compte que la chute de la lecture semble plus forte que la progression des autres activités. La concurrence des médias n’est qu’un facteur explicatif parmi d’autres, l’âge de la chute de la lecture est celui où l’on passe des albums illustrés aux premiers romans sans illustrations. C’est aussi celui où l’on passe de la lecture sociale (avec ses parents, avec ses professeurs…) à la lecture solitaire : c’est celui où l’on passe des livres dont on peut parler à plusieurs parce que nous sommes plusieurs à les avoir lus, à ceux qu’on lit seuls et dont on ne parle à personne, car personne d’autre que vous ne les a lus. Et je me demande si ce n’est pas cela qui cause cette brutale désaffection.

Alors que l’appétence de livre est forte (on commence à 60 %, bien plus que le jeu, alors que les enfants de moins de 6 ans savent aussi très bien jouer, même aux jeux vidéo), on a l’impression, à voir ce graphique, qu’il y aurait quelque chose qui se passe entre 6 et 8 ans, dans cette phase où l’on devient autonome dans sa lecture, comme si ce passage obligatoire était finalement mal vécu par les jeunes lecteurs. Suffisamment mal en tout cas pour délaisser cette activité…
Et si le livre n’était pas suffisamment socialisant ? »

Cette étude n'a pas la prétention de donner une image exacte de la pratique de la lecture pour tous les enfants du monde. Mais elle recoupe pour une part des observations faites par les libraires : le « rayon ado » est le plus difficile et le plus ingrat !

Et pourtant, pour peu que l'on offre aux enfants et adolescents le possibilité de parler des livres qu'ils lisent, ils sont enthousiasmés. Les moments de rencontre d'enfants et adolescents dans la librairie sont éloquents.

Alors serait-ce qu'après 6 ans, il n'y a plus à l'école et dans les familles d'activités communes autour de la lecture ? En résumé : il sait lire, n'en parlons plus !

Ou pire : l'apprentissage aurait dégoûté de la pratique ?

A vos avis...