17 RUE HENRI FICHON 16100 COGNAC 05 45 32 20 52



PIERRETTE FLEUTIAUX

samedi, 13 novembre 2010

PIERRETTE  FLEUTIAUX

En partenariat avec les éditions Actes Sud, nous accueillerons Pierrette Fleutiaux samedi 13 novembre dans les locaux de la bibliothèque municipale de Cognac, à partir de 14h30.
Lauréate du Prix Fémina pour son roman " Nous sommes éternels ", elle est l'auteur d'une œuvre de tout premier plan. Elle a publié de nombreux romans et nouvelles chez Gallimard et plusieurs autres éditeurs dont Actes Sud. Citons entre autres : " Des phrases courtes, ma chérie" (2001, et en Babel, 2003), " Les Amants imparfaits " (2005), " Les Etoiles à l'envers " avec des photographies de JS Cartier (2006), " La saison de mon contentement " (2008).

Elle viendra nous parler de l'ensemble de son travail et plus particulièrement de son dernier ouvrage, "Bonjour, Anne", qu'elle présente sur son site de cette façon :

" Entre les années 1974 et 1990, j’ai été très proche d’Anne Philipe.
Elle était la femme qui avait vécu aux côtés d’un acteur célébrissime, dans une aura étincelante de succès, d’engagement intellectuel et politique, d’amour et de tragédie. C’était aussi l’écrivaine dont le livre " Le temps d’un soupir " avait bouleversé des centaines de milliers de gens de par le monde. Elle était ethnologue, romancière, éditrice, grande voyageuse et reporter.
Ce livre raconte comment ma vie s’est tressée avec la sienne, dans un de ces compagnonnages secrets qui nous font devenir ce que nous sommes. Il n’est pas commémoration mais intimité intérieure avec une présence. Il s’agit de faire droit à cette dette fondamentale que nous avons envers ceux qui ont laissé empreinte en nous, et qui est liée à la valeur de l’existence.
Anne Philipe avait une vingtaine d’années de plus que moi. Elle a changé ma perception de la vie. J’ai voulu la retrouver vivante, à partir du terrain de nos années communes, où elle fut mon éditrice et amie. J’ai voulu retrouver Anne-la-mienne et transmettre ce qu’elle a été : un jalon capital dans mon histoire personnelle, un trait à marquer dans l’histoire des femmes, et aussi une trace lumineuse que ne doit pas oublier la littérature.
Les femmes de ma génération ont connu beaucoup d’avancées. Nous n’en voyons que mieux les reculs qui guettent, et les étapes à parcourir. Nous ne sommes pas tranquillisées. Nous sommes les femmes du milieu du chemin.”