17 RUE HENRI FICHON 16100 COGNAC 05 45 32 20 52



RENCONTRE AVEC JOËLLE OURY

samedi, 30 novembre 2013

RENCONTRE AVEC JOËLLE OURY

Samedi 30 novembre, à partir de 16h, Joëlle Oury, psychiatre, viendra présenter son livre,
" Daniel H., La modeste contribution d’un pâtissier à l’équilibre terrestre ".

Elle sera accompagnée par Raymond Bénévent, psychanalyste, ancien professeur de philosophie à l'IUFM de Strasbourg.
Joëlle Oury est la fille de Fernand Oury et nièce de Jean Oury. Le premier, instituteur, à l’origine de la Pédagogie Institutionnelle, le second psychiatre, responsable de la Clinique de La Borde, dans le Val de Loire, tous deux menant en parallèle cette même réflexion sur la mise en place de l'institutionnel.

Voici comment Raymond Bénévent, présente le travail de Joëlle Oury :

" Ce livre, dans la grande tradition des " monographies cliniques " qui ponctuent l'histoire de la psychiatrie et de la psychanalyse, est d'abord le récit d'une vie dramatique : Daniel H., pâtissier, pose une bombe au Sacré-Cœur de Paris la nuit de Noël 1955, dans l'espoir d'avertir les autorités civiles et religieuses, mais aussi l'humanité tout entière, du péril atomique. Interné jusqu'à la fin de ses jours en hôpital psychiatrique, il se suicidera par pendaison le 19 mars 1970, après une vie passée à reconquérir sa dignité par le travail et par la poursuite de sa "mission". "

Joëlle Oury, alors jeune psychiatre de 25 ans, ne rencontrera jamais Daniel H., celui-ci se donnant la mort quelques jours avant l'entrevue qu'ils s'étaient fixée. C'est dans ses centaines de lettres et dans les documents hospitaliers le concernant qu'elle cherchera, pendant près de 40 ans, à entendre quelque chose de sa folie. Pourquoi une telle persévérance ?
Ce qu'en dit l'auteur :
" En 1945, à la Libération, nombreux étaient les psychiatres qui s'étaient engagés dans la transformation des asiles, en inventant, en parallèle, des lieux de soin au plus près de la vie des patients – l'idée de Secteur par exemple. Le Dr Bonnafé était de ceux-là. Étaient-ils, eux aussi, des " Idéalistes Passionnés " ? Sans doute ! Ils auront, et c'est justice, leurs noms gravés dans l'histoire de la psychiatrie novatrice.
Mais des " fous " ont combattu aussi à leurs côtés, et contribué à ces progrès.
Je voudrais que ce livre soit l'occasion de faire revivre Daniel H., le pâtissier, de ne pas oublier son histoire, de lui rendre hommage : il mérite mieux que cette plaque anonyme, gravée d'un numéro matricule, au cimetière de Saint-Alban…
Qu'il vive donc, et pour toujours, parmi les grandes figures qui, par leur créativité, leur dignité, leur humanité, infléchissent le regard que porte le public sur la Folie."

Si, comme beaucoup le pensent, les " fous " sont ceux qui se battent pour nous, en première ligne et souvent au péril de leur vie, dans la lutte pour " l'hospitalité " faite à l'autre, la lecture du livre de Joëlle Oury peut fournir des armes à notre résistance commune."

Une soirée de réflexion et d'échanges sur le thème : " Quelle hospitalité pour la folie ? ".

L'entrée est libre, un verre de l'amitié sera offert à l'issue de la rencontre.

En savoir plus sur la Clinique de La Borde : http://www.cliniquedelaborde.com/

En savoir plus sur la Pédagogie Institutionnelle : http://www.pi-charente.fr/