Le ciel à bout portant

Jorge FRANCO

Le ciel à bout portant

Voici un roman plein de gens !
Une plongée dans les rues de Medellín où Larry le narrateur de sa propre histoire revient en plein cœur d'une nuit de fête qui célèbre le passage au mois de décembre. C'est l'Alborada, une fête inventée par un narcotrafiquant, comme c'est le cas de nombreuses fêtes en Colombie.
« au fait, mec, je t'ai souhaité la bienvenue en enfer ? »
Dès le début, le rythme est infernal en effet dans ce roman sous pression. Larry a rompu avec ses racines et vit à Londres depuis la mort de son père, un proche de Pablo Escobar. Il revient depuis une longue absence pour enterrer le corps paternel qui vient d'être découvert. Ses retrouvailles avec sa mère, son frère, ses grands-parents et ses ancien·ne·s ami·e·s sont difficiles, à la fois bruyantes et taiseuses.
Pour raconter cette histoire, Jorge Franco a choisi d'alterner les temps dans une narration parfaitement maîtrisée. Des flash-back nous ramènent à la jeunesse de Larry ou à l'assassinat de son père. Tandis que le temps présent, celui de son retour au pays, est encadré par le temps plus confiné du voyage en avion qui le ramène à Medellín.
Jorge Franco, adoubé par Gabriel García Márquez, raconte la violence de son pays. J'ai vraiment aimé le rythme de ce roman et aussi, être dans l'intimité d'un enfant de narcotraficant, loin de tout héroïsme.

éditions Métailié

pour commander et/ou réserver en ligne
https://www.librairies-nouvelleaquitaine.com