Les cigognes sont immortelles

Alain MABANCKOU

Les cigognes sont immortelles

L’art de traiter de sujets sérieux, voire graves, avec légèreté et humour.
Alain MABANCKOU, par le truchement de MICHEL, jeune collégien plutôt doué pour les études mais rêveur, nous promène à POINTE NOIRE au CONGO dans les années 1970.
Le style est faussement naïf, fleuri, « africain ». Le récit est émaillé d’expressions et de mots délicieux, au goût de mangue.
Nous allons avec MICHEL par les rues, les petits commerces, dans les « parcelles » chez les petites gens du peuple, à l’école et aussi au collège.
Mais en mars 1977 lorsque survient l’assassinat du camarade Président MARIEN MGOUABI, la vie de MICHEL bascule. Il sera devant un cas de conscience et il aura peur, mais il apprend à mentir pour sauver sa mère et ses proches.
L’assassinat du président est l’occasion pour Alain MABANCKOU de nous brosser un tableau de l’Afrique et notamment du CONGO postcolonial : les rapports avec le colonisateur, avec les autres états d’Afrique et du monde, la dictature, le régime politique de type soviétique, les coups d’état, les purges, les cercles du pouvoir…
C’est surtout dans l’évocation de la vie quotidienne, des scènes de rue qu’Alain MABANCKOU fait briller son humour, mais « nous n’allons pas étaler ici des choses que même MICHEL n’a pas étalées, autrement on va encore dire que lui MICHEL, comme nous, exagérons toujours et que parfois nous sommes impolis sans le savoir… »
En revanche, ce que nous pouvons affirmer ici comme lui, c’est que « les cigognes sont immortelles. »

éditions du Seuil

pour commander et/ou réserver en ligne
https://www.librairies-nouvelleaquitaine.com