Les poteaux étaient carrés

Laurent Seyer / rentrée littéraire

Les poteaux étaient carrés

un court premier roman raconté à hauteur d'un adolescent fan de foot. Ses parents se séparent et le football comble instantanément les vides laissés par l'absence de sa mère et la passivité de son père. Nous sommes en 1976 et c'est un match décisif pour les Verts… Les attentes, la technique, les actes manqués, la faute, la perte, tout entre en résonnance pour Nicolas et moi qui n'ai ni compréhension particulière ni attirance pour ce sport, j'en apprécie les pages, j'en découvre toute l'intime popularité.

éditions Finitude
pour commander et/ou réserver en ligne
https://www.librairies-nouvelleaquitaine.com